Matrice

De Amandine Laëtitia Brossard, 31. juillet 2018

 

Dans son ventre est sa maison
Dans son cocon le pilier
Lui
Il était comme le mât qui fait prendre au nid la voile pour d’autres continents
Elle avait senti cette magie
Gardée comme précieux trésor

Où est le mât ?
Le mât vacille ?
S’élève
Tente d’être mât pour tant de nid
Là où un seul le grandit

Elle comprit alors que cette sagesse n’était pas ouvert à tous les coeurs
Pas encore
Qu’elle avait commencé cette danse
Epuisée de croire en des mâts qui n’en sont pas
Des bâtons de pèlerins sur le chemin

L’univers apprend et enseigne
Il lui soufflait que ce mât s’élevait aujourd’hui en elle afin qu’elle puisse ensuite en observer la scène simplement au dehors
Rien n ’est erreur
Tout est timing juste
A cela on ne peut que s’y faire

Comme l’eau
Se laisser traverser et disparaître dans l’Amour qui lui, sait
Au-delà des mots, des pensées, des idées
L’Amour construit dans la matière avant même que notre oeil ait reçu de le contempler
L’Amour créée de notre nid

Là où est le "dur" est le moment d’ouvrir encore plus pour recevoir fois 1000
Ce que le Ciel et la Terre en s’unissant en nos centres créent pour nous d’Amour à transmettre.

Peinture précieuse, Vector equilibrium
Vendée, 2018