La foi

De Nos invités, 5. juin 2018

 

J’ai une façon de penser particulière. Arborescente. Je fais des liens entre des choses qui, aux premiers abords, n’ont pas de liens entres elles. Cela peut m’emmener très loin dans des réflexions, pour le meilleur, souvent ; pour le pire, parfois. Concernant le pire, le monde de la spiritualité n’est pas très « aidant » de ce côté-là.

Je crois que j’ai quelque chose de singulier à amener dans ce monde. Comme tout le monde, d’ailleurs. Mais cette société ne s’adapte pas au talent singulier de chacun, et pousse chacun à devoir s’adapter à cette société, dans un costume plus ou moins confortable. J’ai de plus en plus conscience que la société est malade, sinon folle.

Je n’ai jamais voulu être une outsider. J’ai toujours voulu m’intégrer au monde, apporter au monde ce que j’ai à lui apporter. C’est quelque chose de capital pour moi. Si je n’apporte pas à la société ma singularité, quel sens prend la vie ?

Quand j’ai quitté l’université, le champ des possibles s’ouvrait devant moi. Que faire ? Quelle direction prendre ? Ma vision à l’époque – il y a deux ans et demi – était assez simpliste. Que faire ? J’avais envie de voyager autour du monde telle une aventurière, alors j’allais le faire. Ce n’était pas plus compliqué que ça. Je n’avais pas conscience que ce n’était pas une option adaptée à ma personnalité. J’étais une exploratrice, oui : mais pas de cette façon-là. Il y avait quelque chose d’autre à creuser. J’avais quelque chose de particulier à faire dans cette vie.

Je n’ai pas fait le tour du monde (en tout cas, pas encore). J’ai rencontré un businessman original qui a cru en moi dès le premier jour où nous nous sommes rencontrés. C’est à partir de cette rencontre que ma vie a pris une autre direction que celle imaginée au départ.

Je me suis lancée à corps perdu dans Un Monde Réenchanté, avec le soutien de Jeff. Un Monde Réenchanté est devenu « toute ma vie ». Ça l’est encore. Penser à Un Monde Réenchanté m’émeut beaucoup. J’y ai mis toute mon énergie, tout mon cœur, tous mes rêves, toutes mes inspirations et aspirations. Les gens sont venus à moi naturellement, par une puissante et efficace « force d’attraction ».

Le système capitaliste rend complexe pour la plupart des personnes le fait de se lancer à corps perdu dans un projet dont on ne connaît absolument pas la finalité, l’issue. Dans mon histoire, tout n’est qu’une histoire de foi. J’ai une foi profonde en le fait que je vais réussir, au bout du compte. Parce qu’il n’y a pas d’autres alternatives. Avec le recul, avec les années, je prends conscience que je me suis lancée dans les choses avec une grande innocence. Qui pourrait croire qu’une fille comme moi, sortie de nulle part et qui n’a rien à voir avec le business, pourrait avoir un impact certain sur la société ? Moi.

Aujourd’hui, mes capacités intuitives ont augmenté. J’essaie d’être juste et équilibrée entre intuition et doute. Je ressens le futur qui émerge : je le lis dans le présent et dans le passé. Les choses qui surviennent dans la vie deviennent alors plus cohérentes, comme logiques, évidentes.

Ariane Vitalis