Pontiac

De Amandine Amari, 17. mars 2018

 

Ce soir je rallie les mondes
Je tire un trait entre l’abstrait de mon rêve et la matière de ma vie
Je juxtapose chaque pierre
Reliant mon coeur à mes mains
Mes images à mon nid
Mes rêves sur mes lèvres
Je fredonne et je vis

Pourquoi tant d’abstrait ?
La Vie est merveilleuse
Quotidienne
Simple
Essentielle

Que mes instants de vie soient scène du quotidien
Le pont je passe
D’une rive àl’autre
L’Une
Je traverse

Autrefois il y avait 2 villes au bord de la mer
2 églises, 2 foyers
Aujourd’hui ralliées
Le pont en a fait irradier la Perle
Pour qu’au creux de son nid elle aime son mari
Elle y voit pousser ses enfants
Rire, grandir
S’émerveiller et agrandir la maison

Le foyer en un pont est restauré pour l’éternité.

Texte Amari. Peinture Géraldine Cornière, "Paradis".